bayernforumfan-fr.com

Le forum non-officiel des fans du Bayern. Retrouvez toutes les news, transfert, interviews, résumés de matchs et fiches de joueurs de ce club mythique
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mittelfeld] Mark van Bommel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
David - Villa



Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Dim 19 Déc - 21:33

Mark van Bommel, capitaine du Bayern Munich, croit toujours au titre final alors que son club possède 14 points de retard à la moitié de la saison sur le leader Dortmund. «On peut remporter le titre et je ne dis pas cela pour paraître présomptueux ou arrogant, a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision Sky Allemagne. J'ai confiance dans cette équipe, beaucoup de choses peuvent encore se passer, on peut encore déborder Dortmund@ L'équipe
Revenir en haut Aller en bas
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Ven 24 Déc - 10:32

Wo die Bayern-Stars Weihnachten feiern

„Fröhliche Weihnacht überall“ - diese Zeile aus einem Weihnachtslied setzen die Profis des FC Bayern auch in diesem Jahr wieder in die Tat um. Spieler aus elf Nationen tummeln sich im Kader des deutschen Rekordmeisters, zu Weihnachten sind sie mit ihren Familien ausgeflogen und feiern von Dubai bis Holland, von Niedersachsen bis in die Alpen. fcbayern.de hat sich mal umgehört: Wo verbringen die Bayern-Stars Weihnachten?

Mark van Bommel:Ich feiere mit meiner Familie zuhause, das heißt erst in München, dann fahren wir nach Holland und besuchen Freunde und Verwandte. An den Weihnachtstagen spielen wir mit den Kindern meist ein Brettspiel oder schauen eine DVD, gehen spazieren mit den Hunden.“

fcbayern.t-com.de






«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Mar 1 Mar - 19:27

Interview de Mark van Bommel : « j’ai beaucoup pleuré ».

Mark van Bommel a été poussé à la sortie lors du mercato hivernal.

L’ex-capitaine du Bayern Munich, Mark van Bommel a donné une interview à l’hebdomadaire allemand, Bild am sonntag. Il revient sur son départ du Bayern et sur son intégration au Milan AC.

Bild am sonntag : «Vous êtes au Milan AC depuis quatre semaines. Après le huitième de finale du Bayern face à l’Inter Milan, vous avez rendu visite à votre ancien club. Quel était votre sentiment ?
Mark van Bommel : «C’était aussi familier qu’il y a quatre semaines, quand j’étais pour la dernière fois sur le banc du Bayern. Mon amitié avec certains ne s’arrêtera pas juste parce que je suis parti. J’ai gardé contact avec les préparateurs physiques Fredi, Gerri et Wilhelmi, et je discute régulièrement par SMS avec quelques joueurs.»

Bild am sonntag : «Avez-vous félicité le Bayern d’avoir mis un pied en quart de finale de la Champion’s League ?»
Mark van Bommel : «Non, le but marqué à Milan a fait mal à l’Inter et le Bayern peut désormais jouer le match retour plus tranquillement, mais je dois les prévenir : on a vu que Eto’o est un des attaquants les plus dangereux au monde. Il peut sortir un but de nulle part. Le Bayern a un avantage, mais ils ne doivent pas être trop sûrs d’eux.»

Bild am sonntag : «Vous avez eu quatre semaines pour améliorer vos relations avec votre ancien entraineur Louis van Gaal. Comment cela se passe-t-il entre vous maintenant ?»
Mark van Bommel : «Nous avons eu ensemble un temps couronné de succès. Il reste de très beaux souvenirs, seul le positif reste.»

Bild am sonntag : «Au Milan AC, vous sentez-vous comme un corps étranger ?»
Mark van Bommel : «Après avoir déménagé, je me sentais vraiment bizarre. Lundi, j’ai été à Munich. Mardi, j’ai joué à Milan en coupe contre Gênes. Ça m’a fait bizarre de passer d’un jour à l’autre. Le Bayern a été ma maison. J’aime le club et je sais tout sur lui. Je sais comment il fonctionne. Mon départ a été très émouvant. Beaucoup de monde me manque à Munich, j’ai beaucoup pleuré.»

Bild am sonntag : «Quel sentiment avez-vous eu en rejoignant une équipe en tête du classement ? Au Bayern, cela fait longtemps que ce n’est pas arrivé…»
Mark van Bommel : «Le changement a été correct pour moi. Mais je ne suis pas venu ici juste parce que l’équipe est en tête. Autrement, tous les joueurs du Bayern auraient quitté le club. On ne peut pas toujours être leader…»

Bild am sonntag : «Est-ce difficile, à 33 ans, de recommencer sa vie dans une nouvelle ville et dans un nouveau club
Mark van Bommel : «L’intégration dans le football est très rapide, surtout que je peux parler quelques autres langues. Je parle néerlandais avec Clarence Seedorf, allemand avec Alexander Merkel et Kevin-Prince Boateng, anglais avec Zlatan Ibrahimovic, espagnol avec Robinho, et j’essaye d’apprendre l’italien. Je veux aider mes coéquipiers. Par conséquent, je suis tout sauf un corps étranger.»

Bild am sonntag : «Vous avez dit, « j’ai toujours essayé de m’identifier à mon club à cent pour cent. J’ai lu des livres sur tous les clubs pour m’informer ». Quel est votre niveau d’identification avec le Milan AC
Mark van Bommel : «Très grand, vraiment. Quand j’avais 9 ans, je me suis acheté un maillot du Milan AC lors de mes vacances en Espagne. C’était le plus grand club pour tous les enfants hollandais : Rijkaard, Gullit et van Basten y ont joué. Les Allemands aimaient l’Inter de Brehme, Klinsmann et Matthäus, nous nous aimions le Milan AC.»

Bild am sonntag : «La phrase suivante vient de vous : «la Bundesliga est a un meilleur niveau que la Serie A»…
Mark van Bommel : «C’était mon sentiment, il était instantané. Le football s’est énormément amélioré en Allemagne. Mais l’Inter Milan a remporté la Champion’s League. Pour cette raison, on peut dire que le meilleur football se joue en Italie. Les équipes italiennes ont rassemblé plus de titres. Les statistiques parlent pour l’Italie.»

Bavarian Café






«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Sam 5 Mar - 12:03

Van Bommel, pas si dur

Mark van Bommel se traine une sale réputation. Il est pourtant devenu titulaire partout où il a joué, comme c'est le cas au Milan qui se déplace à Turin samedi (20h45).

Van Bommel. Un nom qui fait trembler les protège-tibias de la terre entière. Depuis que l'Europe l'a découvert au PSV Eindhoven, le Néerlandais se traîne une sale réputation. Celle d'un joueur dur, méchant, vicelard. Un milieu défensif qui multiplie les coups bas et évite les cartons en faisant ami-ami avec les arbitres, avec lesquels il ne cesse de discuter. Voilà pour le folklore. On oublie l'essentiel : Mark van Bommel est un grand joueur. Comment expliquer autrement ses passages réussis au PSV, donc, mais aussi au Barça ou au Bayern et son intégration express à Milan. A ce sujet, le Néerlandais a expliqué sur le site néerlandais Goal, qu'il «était très facile de devenir un membre de cette équipe, tous ces grands joueurs ont fait leur maximum pour m'aider à m'intégrer.» Entre grands joueurs, on se comprend.

Un «modèle de professionnalisme»

De ses diverses expériences, une constante avec Van Bommel : la gagne. Que ce soit aux Pays-Bas (2000, 2001, 2003 et 2005), en Espagne (2006) ou en Allemagne (2008 et 2010), il a toujours été sacré champion. Il pourrait d'ailleurs connaître ce bonheur en Italie, puisque l'AC Milan, qu'il a rejoint fin janvier, caracole en tête de la Serie A, avec cinq points d'avance sur l'Inter, et six sur Naples, avant d'affronter la Juventus samedi (20h45).

Précédé par sa réputation, Van Bommel a pourtant connu des débuts difficiles, avec une expulsion dès sa deuxième sortie contre Catane (2-0). Depuis qu'il a purgé sa suspension, le Néerlandais joue. Beaucoup. Il a profité de l'absence de Pirlo, blessé à la cuisse puis au genou, pour s'installer devant la défense et devenir un pion essentiel, où ses passes et sa vision du jeu font merveille. Sans le stratège italien, c'est le seul joueur capable de porter le ballon vers l'avant. Allegri a compris tout le bien qu'il pouvait tirer de ce joueur, un «modèle de professionnalisme» dixit Karl-Heinz Rummenigge. Il aura une nouvelle occasion de le démonter lors du choc de la 28e journée.

L'équipe






«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
David - Villa

avatar

Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Dim 12 Mai - 19:28

Van Bommel termine sa carrière sur un rouge

Mark van Bommel aura été fidèle à sa réputation jusqu’au bout. Pour le dernier match de sa carrière, le Néerlandais a été exclu à la 71e minute lors de la rencontre entre son club, le PSV Eindhoven, et le FC Twente (1-3). «Ça y est, c'est fini. C'est dommage de terminer sur une exclusion. Mais c'est finalement à l'image de la saison difficile de l'équipe», a commenté le capitaine du PSV, 36 ans. «J'aurais pu continuer encore un an comme mes supporters le réclamaient, mais je préfère terminer en étant en forme et titulaire plutôt que de faire la saison de trop», a-t-il ajouté. International à 79 reprises, finaliste de la Coupe du monde en 2010, Van Bommel a porté les maillots du Fortuna Sittard, du PSV, du FC Barcelone, du Bayern Munich et de l’AC Milan.

lequipe.jpg


Revenir en haut Aller en bas
David - Villa

avatar

Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Mer 15 Mai - 20:57

Mark Van Bommel, la fin d’un Très Grand !

L’inénarrable « milieu déf » néerlandais a mis un terme final à sa carrière hier après-midi avec le PSV. A 36 ans, il a quitté la pelouse sur un carton rouge contre Twente (1-3). Un résumé de son œuvre ? Pas vraiment... Parce que Mark Peter Gertruda Andreas Van Bommel était d’abord un très grand footballeur.

La pire insulte qu’on pourrait faire à la mémoire de Mark, ce serait d’énumérer trop rapidement son immense palmarès, histoire de rendre un hommage minimal, lapidaire et un peu forcé à un « gros bourrin ». On se contentera quand même de rappeler qu’avant Zlatan, Mark a lui aussi été champion dans quatre ligues qui comptent : aux Pays-Bas avec le PSV, du temps où l’Eredivise était encore assez relevée (2000, 2001, 2003 et 2004), champion avec le Barça en 2006 (et vainqueur de la C1), champion avec le Bayern (doublés 2008 et 2010) et champion avec le Milan AC (2011). Et on vous épargne les coupes et les Super Coupes… Ces quatre grands clubs n’ont donc pas juste recruté un « gros bourrin ». Aux Pays-Bas, on ne s’y est pas trompé en saluant avec les honneurs le départ du joueur majeur du football néerlandais de ces dix dernières années (avec Seedorf ou le Sneijder 2010).

Un battant insubmersible

Comprendre la dimension tactique énorme du bonhomme ? Revoyez la première mi-temps du match de quarts entre les Pays-Bas et le Brésil en Coupe du Monde 2010 (2-1)… Les Oranjes sont trimballés et coulent à pic : le 0-1 va déboucher sur un 0-4 à la pause, c’est certain. Et pourtant ! Au milieu de la tourmente, le chef n’abdique pas : Van Bommel est le seul à émerger. Non seulement il ne se cache pas mais il réclame le ballon quand certains le fuient. Mais où Mark est grandiose, c’est qu’il tente toujours de jouer vers l’avant : pas latéral et ni derrière, sinon c’est la mort. Les Pays-Bas survivront à cette première mi-temps désastreuses puis plieront la Séleçao en seconde période. Sans Van Bommel (79 capes, 10 buts), la Hollande aurait giclé en quarts. Voilà l’apport tactique hélas !, trop souvent « invisible » d’une plaque tournante hors pair qui stabilise et démarre le jeu au milieu. C’est d’ailleurs l’une des grandes différences entre les Pays-Bas de l’Euro 2008 et ceux du Mondial 2010 : en 2008, Van Bommel (non retenu par Van Basten) a terriblement manqué au milieu lors du match couperet contre la Russie en quarts (1-3, a.p). Partis joyeusement à l’abordage, les Hollandais ont joué avec une équipe coupée en deux, pour le plus grand régal des Zyrianov, Archavine et Pavlyunchenko. En 2010, Mark a recréé du lien entre attaque et défense : c’était moins flamboyant mais les Pays-Bas plus compacts sont arrivés en finale contre l’Espagne. Et si Van Bommel a été un élément clef, titulaire inamovible des Oranje 2010, ce n’est pas du tout parce que le sélectionneur Bert van Marwijk est son beau-père, hein ! Le côté physique du gars a aussi compté, c’est indéniable. Sauf qu’avec son gabarit de décathlonien (1 m 87, 86 kilos) il était tout simplement raccord avec sa technique très sûre (simple mais juste), comme la plupart des vrais grands joueurs hollandais. Les Bataves sont tout sauf des romantiques du ballon rond : pour pouvoir survivre dans le foot européen et mondial (Coupe Intercontinentale) des années 60-70, le foot hollandais a dû allier qualités techniques élevées et engagement physique obligatoire. A ce titre, Van Bommel se pose en digne héritier du légendaire Johan Neeskens, artiste jumeau de Johan 1er mais qui rendait coup pour coup. D’ailleurs, au Barça, Neeskens (assistant de Rijkaard) était plutôt fan du Golgoth : « Mark est un lutteur intelligent » … Et puis Mark est né dans le Limbourg, province limitrophe de l’Allemagne : il y a débuté, au Fortuna Sittard (1992-99), avant de passer au PSV. Limbourg, Sittard, PSV, c’est le versant germanique du foot hollandais : dur, combatif, sans fioriture. Tout l’inverse d’Amsterdam, plus esthétisant… Au PSV, c’est plus la gagne que le style qui compte : authentique winner qui ne renonce jamais, Markus y sera donc comme un poisson dans l’eau. Pour sa dernière saison en 2005, il plante 19 buts et file 14 passes décisives toutes compètes confondues. Pas mal pour un milieu déf. Mark déteste la défaite, d’où les larmes versées par cette grande carcasse les soirs de défaite en finale de Mondial 2010 contre l’Espagne (0-1, a.p) ou en finale de C1 avec le Bayern contre l’Inter (0-2 en 2010). Comme beaucoup de gars à l’ancienne, Van Bommel se sentait de moins en moins à l’aise dans le foot actuel, avec des jeunes coéquipiers qui sourient après une défaite. Et c’est parfois arrivé au PSV, cette saison… à sa plus grande rage !

Van Bommel, un bad boy ?

Ceci posé, c’est sûr, Mark n’aura pas été un modèle de fair-play. Pour un gars qui considérait toujours « l’adversaire comme l’ennemi » (sic)… On passe notamment sur les bras et doigts d’honneur au Bayern qui lui vaudront de par l’UEFA et la fédé allemande des sanctions méritées. Passons aussi sur les insultes, les intimidations et les coups assénés à ses adversaires : le gars est comme ça et il a mérité là aussi sa réputation de salopard. Ceci dit… Van Bommel n’a jamais cassé qui que ce soit, à la manière d’un Roy Keane, authentique raclure (mais quel joueur !) : aucune blessure sérieuse infligée à l’adversaire. Mark van boum-Boum était juste un gros vicelard qui poussait à bout ses adversaires, à coups de provocs et de horions. Sauf que le vice fait partie du foot et jamais un joueur professionnel ne reconnaîtra pas qu’avoir un Van Bommel dans son époque est utile. Et puis, bon, un petit jaune au bout de 38 secondes de jeu sur le crispant Cristiano Ronaldo en 8èmes du massacreur Portugal – Pays-bas du Mondial 2006, est-ce bien grave ? Au fait ! Combien de cartons rouges en clubs et en championnats pour 20 saisons de carrière ? Sept, seulement. Aucun en sélection. Ça relativise les choses, non ?… Même avec peut-être un ou deux rouges en coupes d’Europe, le bilan écarlate ne doit pas être bien énorme. Et encore ! Certaines expulsions découlaient aussi de contestations d’arbitrage plus que d’agressions assassines. A ce propos, les arbitres viennent de perdre avec Van Bommel un grand ami à eux. Van Bommel et les hommes en noir c’était le pus beau numéro d’entourloupe : je casse et je vais voir l’arbitre en souriant, genre « y’a pas mort d’homme, j’ai joué le ballon », puis je lui pose la main sur l’épaule, je plaisante, parle de forfaits téléphoniques et de vacances au soleil… Marko mettait l’arbitre dans sa poche qui, du coup, oubliait de sortir un carton de la sienne ! Et pendant ce temps, l’adversaire séché continuait de souffrir sur la pelouse et recevait en passant une bordée d’insultes de Mister Mark : grandiose !

Pour les cartons jaunes, le grand frisé doit frôler des records. Mais redevenons sérieux… Car même le jeu dur de Van Bommel révèle une partie de sa science tactique. Si, si ! Un exemple ? Bordeaux-Bayern (2-1) en poule de C1 2009-10. Le Bayern est à la rue, archi baladé par Bordeaux. Van Bommel multiplie les petites fautes puis sèche durement Gourcuff. Grâce à son charisme et son air désolé, Mark échappe à la biscotte et sans regarder l’arbitre, le cul par terre, il se met alors à insulter… ses partenaires ! Du genre : « bande de cons ! Vous êtes pas en place, vous faîtes pas votre boulot au marquage ! Du coup, moi je comble vos manques, dans votre zone ! Je fais des fautes et celle-là aurait pu m’être fatale ! Bougez-vous, merde ! » Prudent, Mark restera calme de tout le match avant de sortir à la 78ème… Mark faisait beaucoup faute, mais parfois (ou souvent ?) parce que ses coéquipiers étaient à la ramasse, endormis ou mal positionnés. On lui doit cette phrase bien connue : « Oui, je fais le sale boulot. Et alors ? Une équipe de football ne peut être constituée de onze danseuses ». A Bordeaux, il devait y avoir trop de danseurs, côté Bayern, ce soir-là. D’où le « sale boulot »…

Un pro quand même « exemplaire »…

Même au Barça où il n’aura joué qu’une saison (et pas toujours titulaire), c’est son mix technico-tactique et physique qui avait séduit Frank Rijkaard. Outre Edmilson, le coach néerlandais avait besoin d’un autre porte-flingue « avec du ballon » pour protéger les artistes (Deco, Eto’o, Xavi, Giuly, Iniesta ou Messi qui débutait). A cette époque pré-Guardiola, la présence athlétique était nécessaire avant que la possession de balle des génies de poche ne suffise à dominer tout à fait l’adversaire. Dommage pour Markus qui affichait des posters de Guardiola et Begiristain dans sa chambre quand il était môme (preuve de son bon goût technico-tactique)… Au Barça, il aura fait le métier dans tous les sens du terme. Pro sur le bout des doigts, avant de rejoindre la Catalogne, il s’était enfermé pendant quinze jours dans un monastère aux Pays-Bas pour apprendre l’espagnol… Mark est un modèle de professionnalisme, loué partout où il est passé. Au Bayern, notamment, où il fut capitaine et honoré par Rummenigge à son départ au Milan AC (janvier 2011). Parlant un allemand impeccable, il était devenu un bon client de la télé, surprenant par sa gentillesse, son intelligence, sa modestie et son humour. Un pur cadre très corporate de la grande famille Bayern… à rebours du killer qu’il était parfois sur le terrain !

Au Milan, sa première demi-saison au Milan AC débouchera sur le Scudetto. La presse italienne fera de Van Bommel un des éléments-clefs de la conquête du titre, louant son abattage au milieu, ses orientations du jeu, son sens de la passe juste (dont son fameux jeu long) et son boulot infatigable de récupération. En Italie, on appréciera aussi ces fameuses « fautes techniques » sur l’adversaire, qui annihilent un contre ou une belle attaque placée… Mark est revenu aux sources à l’été 2012 où il a signé à 35 ans un contrat d’un an au PSV. Et on peut le dire, il aura été l’un des meilleurs, l’un des plus réguliers au club. Un bilan pas mal du tout : 6 buts et 3 passes décisives, plus 9 jaunes et 1 rouge (celui d’hier, contre FC Twente). Plus que son carton rouge « final », on se souviendra plutôt de son coup franc à la Koeman à l’AZ (3-1), il y a trois semaines. Son vrai adieu à la compète sur un missile chronométré à 102 km/h, histoire de rappeler qu’outre la passe juste et le décalage parfait, Van Bommel c’était une des frappes les plus lourdes de la footosphère. Malgré la séquence émotion qui lui ont encore tiré des larmes il y a quinze jours à la fin de PSV-Groningen (5-2, dont un but de MVB) où une banderole « Mark doit rester » accompagnée d’un chant des supporters à sa gloire, on ne savait pas s’il poursuivrait encore une saison. Dimanche, Van Bommel a tiré sa révérence de la plus simple des façons : « J’aurais pu continuer encore un an, comme mes supporters le réclamaient, mais je préfère terminer en étant en forme et titulaire plutôt que de faire la saison de trop ». Bien dit… Mark rejoindra l’encadrement du PSV pour aller coacher les jeunes du club, en compagnie de deux autres grands anciens du PSV, Ruud Van Nistelrooy (1998-2001) et André Ooijer (1997-2006 et 2009-10) ! Au vu de sa carrière, de son palmarès, de son talent et de sa personnalité, Van Bommel pourrait être un futur grand coach comme les Pays-Bas en produisent sans discontinuer. La nouvelle vie de Mark ne fait que commencer. Une dernière anecdote… En 99, avant d'aller au PSV, Fortuna Sittard se qualifie grandement grâce à lui en finale de Coupe des Pays-Bas 1999. Une finale perdue contre l’Ajax (0-2) et que Mark n’a pas jouée… pour cause de tacle trop appuyé en demies !

:sofoot.jpg:


Revenir en haut Aller en bas
David - Villa

avatar

Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Mer 15 Mai - 20:58

Belle article, qui change de l'étiquette du boucher.


Revenir en haut Aller en bas
Ice Man



Messages : 1338
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Jeu 18 Juil - 20:42

Vendredi prochain aura lieu le jubilé de Mark van Bommel.

"Zlatan Ibrahimovic, Wesley Sneijder, Gregory van der Wiel, Dirk Kuijt et le Brésilien Alex participeront vendredi prochain au match d'adieux de Mark van Bommel. C'est ce que le PSV, ancien club de Van Bommel, a annoncé vendredi. Tous ces joueurs seront alignés dans la "Team Bommel" face à une sélection du PSV. L'ancien milieu de terrain avait déjà annoncé les participations de Wilfred Bouma, Giovanni van Bronckhorst, Arnold Bruggink, Heurelho Gomes, Mateja Kezman, Roy Makaay, Thomas Müller, Luc Nilis, Franck Ribéry, Arjen Robben et Jaap Stam aan. Van Bommel a pris sa retraite professionnelle en mai après 21 années passées au plus haut niveau. Il a porté les couleurs du Fortuna Sittard, du PSV, du FC Barcelone, du Bayern de Munich et de l'AC Milan."
Revenir en haut Aller en bas
Rot Weiss.

avatar

Messages : 660
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Lun 22 Juil - 22:23

Score finale du jubilé de van Bommel 4-3 pour le PSV, van Bommel et Robben ont marqués.


Revenir en haut Aller en bas
King Kahn

avatar

Messages : 11379
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Sam 8 Aoû - 22:45

08.08.2015

Citation :
En ce jour en 2008, Mark van Bommel est devenu le premier capitaine non allemand dans l'histoire du Bayern.
Revenir en haut Aller en bas
David - Villa

avatar

Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Sam 2 Jan - 20:35

Van Bommel : "J'aime les joueurs comme Vidal ou Pogba"

Le concept de carrière idéale est subjectif par nature. Chaque joueur définit ses propres rêves et ses ambitions. Pourtant, cette idée vient immédiatement à l'esprit lorsque l'on se penche sur le parcours de Mark van Bommel. Entre 1992 et 2013, le milieu de terrain néerlandais a porté les couleurs des plus grands clubs européens. Que ce soit au PSV Eindhoven, au FC Barcelone, au Bayern Munich ou à l'AC Milan, van Bommel a toujours su faire parler son agressivité et son charisme pour s'imposer, au point de se voir régulièrement confier le brassard de capitaine.

Sélectionné à 79 reprises avec les Pays-Bas, il a notamment atteint la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Pour FIFA.com, il évoque l'absence des Pays-Bas à l'UEFA EURO 2016, le football qu'il affectionne, ses projets, le Gala FIFA Ballon d'Or et la seule chose qui a manqué à sa carrière

Que devenez-vous ?
Je suis une formation pour devenir entraîneur depuis deux ans et j'ai passé tous mes diplômes. Je suis également sélectionneur adjoint de l'Arabie Saoudite. J'ai déjà reçu quelques offres pour devenir entraîneur principal, mais il me reste encore des choses à apprendre. Quand je repense à mes premiers cours et que je vois le chemin parcouru, il y a déjà une grosse différence.

Quelle place Pep #Guardiola tient-il actuellement au Bayern ?
Il est très important, comme Jupp #Heynckes et d'autres avant eux. Il ne faut pas oublier que Jupp a fait le triplé. #Guardiola est un excellent technicien, qui vous garantit des titres et du spectacle sur le terrain. En plus, le contexte est idéal. L'effectif du Bayern a de quoi faire rêver beaucoup d'entraîneurs. Tout le monde voudrait travailler avec une équipe comme celle-là.

Que pensez-vous de Carlo #Ancelotti ?
Ça ne m'étonne pas que les dirigeants l'aient choisi. Il a du sang-froid et il a déjà prouvé qu'il savait se faire respecter par les stars, peut-être parce qu'il a lui-même déjà évolué au plus haut niveau. C'est un avantage lorsque l'on travaille dans un club de ce calibre. C'est un très bon choix.

Qui va remporter le FIFA Ballon d'Or ?
Si l'on se base sur le palmarès, ça ne peut être que Neymar ou Messi. Barcelone a tout gagné cette année. Ce sera l'un ou l'autre.

Que vous inspire l'absence des Pays-Bas à l'UEFA EURO 2016 ?
On ne peut pas se contenter de dire que nous avons une jeune équipe ou que nous avons besoin de temps lorsqu'on n'arrive même pas à accrocher la troisième place dans un groupe où figurent également l'Islande, la Turquie et la République tchèque. Les Pays-Bas n'ont pas de temps à perdre. Nous devons nous qualifier à chaque fois. Normalement, l'équipe nationale en a les moyens, mais il faut reconnaître que cet effectif n'est pas aussi bon que ceux des années précédentes.

Avez-vous fêté la victoire de l'Allemagne en finale de la Coupe du Monde 2014 ?
Il y avait encore quelques joueurs que j'avais côtoyés au Bayern. Je sais ce que c'est d'être en finale. Gagner un titre de cette importance, c'est un sentiment extraordinaire. J'ai parlé depuis à Basti (Bastian #Schweinsteiger), (Miroslav) #Klose et (Thomas) #Müller. Je suis très heureux pour eux.

Qui va remporter la Ligue des champions de l'UEFA ?
Je pense que le Bayern et Barcelone iront loin. On ne peut pas négliger non plus l'Atlético et le Real Madrid. Les clubs madrilènes ne sont peut-être pas tout à fait au niveau du Bayern et du Barça, mais ils restent redoutables. Si vous posez la même question à cent personnes, vous aurez 95 voix pour le Bayern et Barcelone.

On vous décrivait souvent comme un leader agressif. Existe-t-il encore des joueurs de ce type ?
Il en faut dans chaque club. Les grandes équipes possèdent toujours une ou deux individualités capables de donner le ton sur le terrain et de prendre les choses en main quand la situation se dégrade. Ils savent toujours quoi faire et ils sont généralement très astucieux sur le plan tactique. Ça peut sembler étrange car on s'imagine souvent qu'ils se contentent de faire des fautes ou de chercher le contact. Ce n'est pas le cas. Ces joueurs lisent le jeu et peuvent faire basculer un match. Quand l'autre équipe a pris le dessus, un duel gagné en milieu de terrain peut tout changer en l'espace d'un instant. Parfois, il suffit de hausser le ton. Ces joueurs peuvent vous faire gagner un match sur un ou deux coups d'éclat. J'aime ces joueurs. Arturo #Vidal est un peu comme ça. Paul #Pogba aussi. Ils sont très doués techniquement, mais ils ont aussi le coup d'œil. Ils savent exactement quand et comment remporter un duel décisif.

Vous avez joué dans tous les grands championnats, à l'exception de la Premier League. On imagine pourtant que votre style de jeu aurait eu du succès en Angleterre. Pourquoi ce choix ?
J'ai reçu plusieurs offres, mais il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas ou bien je m'étais déjà engagé ailleurs. J'aurais été ravi de jouer là-bas. D'une manière générale, je suis très satisfait de ma carrière. Tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir joué à Barcelone, Milan et Munich.

Quel club vous a laissé la meilleure impression ?
C'est au Bayern que je suis resté le plus longtemps. Là-bas, je connaissais tout le monde, du président au responsable du matériel. J'ai encore beaucoup d'amis là-bas. J'ai gardé des contacts dans les autres clubs, mais c'est à Munich que je connais le plus de monde.

Vous intéressez-vous également au football féminin ?
Aux Pays-Bas, le football féminin n'est pas considéré à l'égal du football masculin. Ça ne veut pas dire que le niveau est moins bon. C'est un problème historique. Les femmes ont réalisé d'énormes progrès. En Allemagne, on a déjà accompli beaucoup de choses. Un peu partout, on investit dans le football féminin et c'est très bien comme ça.

fifa


Revenir en haut Aller en bas
David - Villa

avatar

Messages : 18539
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Sam 22 Avr - 9:06

Happy 40th birthday, Mark Van Bommel! All the best legend!


Revenir en haut Aller en bas
King Kahn

avatar

Messages : 11379
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Sam 22 Avr - 12:42

C'est le genre qui joueur qui nous fait cruellement défaut en ce moment
Revenir en haut Aller en bas
King Kahn

avatar

Messages : 11379
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   Lun 24 Juil - 19:14

Van Bommel probablement futur directeur sportif du club 46310
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mittelfeld] Mark van Bommel   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mittelfeld] Mark van Bommel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Mittelfeld] Mark van Bommel
» Des news de nick Crowe et Mark cox
» Mark NOBLE
» recherche mark V 1,5 (normal,gps,xs )et tibhar legend
» Sriver fx/mark V gps/rosin/akkadi L1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bayernforumfan-fr.com  :: FC Bayern München 1900 :: Les anciennes gloires du Bayern :: Les Milieux de terrains-
Sauter vers: