bayernforumfan-fr.com

Le forum non-officiel des fans du Bayern. Retrouvez toutes les news, transfert, interviews, résumés de matchs et fiches de joueurs de ce club mythique
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Gerd Müller] "Der Bomber"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Mer 4 Mai - 15:59

Gerd Müller



Gerhard Müller, appelé également Gerd Müller, était un joueur de football allemand né le 3 novembre 1945 à Nördlingen. Il évoluait au poste d'attaquant.

Cet attaquant est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs allemands, toutes générations confondues. Avant-centre et buteur exceptionnel, au style parfois peu élégant selon les amateurs, souvent décisif, il était surnommé « Der Bomber » (le bombardier) en raison de son efficacité. Il était aussi surnommé « Kleines dickes Müller » (le petit gros Müller) à cause de son physique (1 m 76). Avec ses jambes courtes et volumineuses et son torse long, Gerd Müller avait une apparence massive qui était trompeuse. Il possédait en réalité, une explosivité et une vivacité incroyables.

Avec ses compatriotes : Franz Beckenbauer et Sepp Maier, Müller possède l'un des palmarès les plus complets du football. Il a remporté la Coupe du monde en 1974 et le Championnat d'Europe des nations en 1972 avec l'équipe de RFA, ainsi que trois Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1974, 1975 et 1976 avec le Bayern Munich. Il fut aussi le premier Ballon d'or allemand en 1970.

Parcours professionnel

En club

Gerd Müller débute sa carrière très tôt au TSV 1961 Nördlingen. Très jeune, il est déjà un attaquant phénoménal et très prolifique. En 1964, il est recruté par le Bayern Munich qui joue en division régionale sud. Le club bavarois n'est à l'époque qu'un modeste club allemand, mais compte dans ses rangs des joueurs prometteurs comme Franz Beckenbauer et Sepp Maier, avec qui il va nourrir une profonde amitié. Néanmoins, ses débuts sous ses nouvelles couleurs sont difficiles. L'entraîneur du Bayern Zlatko Cajkovski n'est pas convaincu par le physique de Müller, qu'il trouve trop gros. Il attendra dix matchs avant de débuter le 18 octobre 1964 contre le FC Fribourg, mais ne tardera pas à montrer son talent puisque le jour même, il inscrit son premier but. À la fin de sa première saison, le « gros » (comme le surnomme Cajkovski) aura marqué 33 fois en 26 matchs !

Promu en Bundesliga 1, Gerd Müller s'affirme rapidement comme un buteur exceptionnel. En 1967, il est meilleur marqueur du championnat avec 28 buts en 32 matchs. Il remportera 7 fois cette distinction en 1967, 1969, 1970, 1972, 1973, 1974 et 1978, inscrivant entre 1965 et 1979, 365 buts en 427 matchs de Bundesliga (qui est encore à l'heure actuelle, le record du nombre de buts inscrits par un joueur dans le championnat allemand). Il sera aussi 2 fois Soulier d'Or européen (trophée récompensant le plus prolifique buteur d'une équipe dans un championnat européen) en 1970 et 1972. En plus de ces distinctions individuelles, il remportera une impressionnante série de trophées, en compagnie notamment de Franz Beckenbauer et de Sepp Maier et permettra au Bayern Munich de s'affirmer comme l'un des plus grands clubs européens de son époque. Il permet à son club de gagner 4 titres de champion de RFA et 4 coupes de RFA entre 1965 et 1979.

Mais c'est surtout en Coupe d'Europe des Clubs Champions que le Bayern Munich va véritablement affirmer sa domination sur le football européen. Le club bavarois remporte 3 fois d'affilée la compétition en 1974, 1975 et 1976, une performance qui n'a été réalisée que le Real Madrid (5 titres d'affilée entre 1956 et 1960) et l'Ajax Amsterdam (3 titres d'affilée entre 1971 et 1973). Müller est l'un des grands artisans de ces titres puisqu'il a inscrit 33 buts en 36 matchs dans ces compétitions (la meilleure moyenne de buts par matchs de l'histoire de ce tournoi).

Le plus prolifique de tous les attaquants est néanmoins contraint à l'exil en 1979. Sur le déclin, il n'est plus aussi essentiel au Bayern et à son entraîneur Pál Csernai. Il tente de relancer sa carrière avec les Fort Lauderdale Strikers aux États-Unis. Il y joue pendant deux ans et demi notamment avec George Best avant de se retirer de la scène footballistique.

En sélection

Il débute sa carrière internationale le 10 octobre 1966 contre la Turquie (match perdu 2-0) et devient rapidement un cadre régulier de la Mannschaft. S'il ne marque pas lors de son premier match, il inscrit quatre buts lors de son second match contre l'Albanie en 1967.

Il se fait surtout remarquer sur la scène internationale lors de la Coupe du monde 1970. Associé au vétéran Uwe Seeler en attaque, il inscrit 10 buts lors du tournoi. Lors de la demi-finale d'anthologie contre l'Italie, il inscrira deux buts. Cette performance malgré la défaite lui permettra entre autres d'être le premier Allemand à recevoir le Ballon d'Or en 1970. Deux ans plus tard, la Mannschaft remporte le Championnat d'Europe des nations. Il termine là encore meilleur buteur du tournoi avec 4 réalisations.

En 1974, il obtient la consécration en remportant la Coupe du monde avec ses coéquipiers du Bayern, Franz Beckenbauer, Sepp Maier et Paul Breitner. Même s'il est moins prolifique que lors de la précédente édition (4 buts), il marque tout de même le but de la victoire en finale contre une équipe des Pays-Bas donnée comme favorite.

Ce sera sa dernière apparition en sélection. Gerd Müller annoncera sa retraite à l'issue de la rencontre, à 28 ans. Certaines rumeurs laisseront entendre que cette décision ferait suite à la non invitation des femmes de joueurs au banquet célébrant la victoire en finale. Mais il semblerait que cette décision était programmée bien avant la finale et que le sélectionneur Helmut Schön était dans la confidence.

L'après carrière

Retiré des terrains, Gerd Müller connaîtra des difficultés dans les années 1980 et deviendra alcoolique. Ses amis du Bayern, particulièrement Uli Hoeness, vont l'aider à s'en sortir. En 1992, il rejoindra l'encadrement du Bayern dont il fait désormais toujours partie.

La légende

Joueur atypique, Gerd Müller fut un buteur exceptionnel et le prototype de ce que l'on appelle dans le milieu du football, un « renard des surfaces ». Cette appellation caractérise les joueurs opportunistes capable de marquer dans n'importe quelle situation, à condition d'être dans la surface de réparation.

Gerd Müller n'était ni un joueur rapide, ni un joueur technique et c'est ce qui le rendait atypique. Il possédait surtout un flair incroyable pour « sentir » les bons coups et se déjouer des défenseurs. Mais ce qui le rendait si redoutable était cette capacité à pouvoir tirer dans des positions difficiles et à réussir à cadrer des ballons improbables. Pour cela, il possédait une rapidité gestuelle, une vivacité et une explosivité au-dessus de la moyenne. Son physique était aussi un atout dans son jeu. Avec son centre de gravité bas et ses jambes courtes, il résistait aux charges de ses adversaires et avait une grande facilité à se retourner, à changer de direction et à tirer en pivot. Le but qu'il marque en finale de la coupe du monde 1974 face aux Pays-Bas est assez représentatif de son style de jeu: alors qu'il reçoit une balle en retrait, à contre pied, qu'il a du mal à contrôler, il parvient à revenir en arrière, à pivoter et à marquer malgré la pression de deux défenseurs bataves. Malgré sa taille relativement modeste, il était aussi très bon de la tête et marquait aussi souvent de cette manière. Toutes ces qualités donnaient à ses buts un style unique, peu académique et peu élégant, mais terriblement efficace.

Gerd Müller est l'un des rares footballeurs (avec le Hongrois Sándor Kocsis notamment) à avoir dépassé la barre d'un but par match en équipe nationale (68 buts marqués en équipe d'Allemagne en 62 rencontres). En phase finale de coupe du monde, il a inscrit 14 buts en 14 matches, exploit rarement réalisé (seuls Kocsis, Eusébio, Ronaldo et Just Fontaine ont inscrit plus de buts qu'ils n'ont disputé de matches en phase finale de coupe du monde).

Müller était réputé pour marquer des buts décisifs dans les finales. Il a ainsi marqué deux buts en finale de l'Euro 1972, le but de la victoire lors de la finale de la Coupe du monde 1974, deux buts en finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions 1974 et un but à celle de 1975.

Gerd Müller fit aussi partie d'une génération exceptionnelle de joueurs allemands, comme Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Sepp Maier ou Uli Hoeness, qui, aussi bien en club qu'en sélection, ont assis leur domination sur le monde du football dans les années 1970.

Palmarès

1966 : Vainqueur de la Coupe de RFA
1967 : Vainqueur de la Coupe de RFA
1967 : Vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes
1969 : Champion de RFA
1969 : Vainqueur de la Coupe de RFA
1971 : Vainqueur de la Coupe de RFA
1972 : Vainqueur du Championnat d'Europe des nations (meilleur buteur)
1972 : Champion de RFA
1973 : Champion de RFA
1974 : Champion de RFA
1974 : Vainqueur de la Coupe du monde, avec la sélection de RFA
1974 : Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions
1975 : Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions
1976 : Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions
1976 : Vainqueur de la Coupe intercontinentale

En équipe nationale
68 buts en 62 sélections (il est toujours le meilleur buteur de la Mannschaft à ce jour)

En championnat d'Allemagne (Bundesliga)
365 buts en 427 matchs

En coupe d'Europe des clubs champions
37 buts avec le Bayern Munich

Distinctions

1970 : Coupe du monde (Mexique) : meilleur buteur avec 10 réalisations (dont deux coups du chapeau). Marque le 800e but de la Coupe du monde lors du match contre la Bulgarie.
Ancien détenteur du record du plus grand nombre de buts marqués en Coupe du monde : 14 réalisations en deux éditions : 1970 (10 buts) et 1974 (4 buts). Dépassé en 2006 par le brésilien Ronaldo (15 buts, mais en trois éditions).
Meilleur buteur du Championnat d'Europe 1972 avec quatre buts.
Meilleur buteur de la Ligue des Champions : 1973 (12 buts), 1974 (8 buts), 1975 (5 buts) et 1977 (5 buts) (Bayern).
Ancien détenteur du record du plus grand nombre de buts marqués en Coupes d'Europe (62 buts). Il faut attendre décembre 2007 pour voir ce record dépassé par un certain Filippo Inzaghi.
7 fois meilleur buteur du championnat de RFA en : 1967, 1969, 1970, 1972, 1973, 1974 et 1978
2 fois meilleur footballeur allemand de l'année en 1967 et 1969
2 fois Soulier d'or en 1970 (38 buts) et en 1972 (40 buts)
1 fois Ballon d'or en 1970







«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Mer 4 Mai - 16:10

Gerd Müller

La légende du Bombardier

Aujourd'hui encore, le nom de Gerhard "Gerd" Müller est toujours associé à ce qui se fait de mieux en matière de buteurs. D'ailleurs les nombreux records inscrits par l'avant-centre allemand tiennent toujours. L'attaquant du Bayern Munich et de la sélection allemande a inscrit 365 buts en 427 matches de Bundesliga et 68 buts en 62 matches pour la Mannschaft. Il y a peu de chances pour que ces exploits soient un jour égalés. Malgré sa brève carrière de chanteur pop avec "Dann macht es bumm!" au cours de laquelle on a pu l'entendre chanter " A football game is far from easy, goals never come cheaply" ("Un match de football est loin d'être facile, les buts ne viennent jamais tout seuls") Gerd Müller restera tout de même dans la légende.

Quoi qu'il en soit, au crépuscule d'une carrière à nulle autre pareil, Müller laisse derrière lui une collection de buts tous plus étonnants les uns que les autres. "Mon but le plus important est sans doute celui qui nous a permis de mener 2-1 en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1974 à Munich", explique-t-il dans le dialecte de sa région natale. Sans lui, il y a fort à parier que le football allemand n'aurait jamais connu le même âge d'or au milieu des années 70. Pour son ancien partenaire Franz Beckenbauer, il n'y a aucun doute : "Tout ce que le Bayern Munich a pu accomplir, c'est grâce à Gerd Müller et à ses buts."

L'haltérophile du Bayern

Lorsque le Bayern Munich, alors en deuxième division, s'attache les services de Müller en 1964, l'entraîneur Zlatko "Tschik" Cajkovski plaisante volontiers sur le physique inhabituel de son attaquant : "Qu'est-ce que je suis censé faire d'un culturiste ?" Il est vrai que Müller, court sur pattes, doté d'un torse en forme de tonneau et qui rend 64 centimètres de tour de cuisse, tient plus d'un haltérophile que d'un footballeur. Pourtant, le solide attaquant, qui a débuté sa carrière à l'âge de neuf ans dans sa ville natale de Nördlingen, située à une heure et demie en voiture de Munich, allait connaître un succès météorique. A l'âge de 16 ans, Müller est déjà passé par toutes sortes d'équipes scolaires et juniors avant d'atterrir dans l'équipe juniors du TSV Nördlingen. En 1962/63, il inscrit 180 buts, attribuant sa réussite à la salade de pommes de terre de sa mère.

Cajkovski n'est pas très enthousiaste à l'idée de faire jouer Müller et celui-ci doit attendre dix matches avant que son entraîneur, sous la pression du président de l'époque, Wilhelm Neudecker, ne se décide à lui donner sa chance. Pour ses grands débuts en octobre 1964, il inscrit deux buts contre le FC Fribourg, les premiers d'une longue série. Même Cajkovski semble sous le charme : lorsqu'il parle de Müller, il l'appelle désormais "le petit gros". En 1965, Müller, Sepp Maier et Franz Beckenbauer, le trio qui allait propulser le Bayern vers les sommets européens, arrachent la promotion du club en Bundesliga. Pour son retour parmi l'élite, le club termine troisième et remporte la Coupe d'Allemagne. Le club bavarois réalisera à nouveau le même exploit en 1967, 1969 et 1971. Le Bayern Munich remporte le titre de champion d'Allemagne pour la première fois en 1969 avant de connaître trois triomphes consécutifs en 1972, 1973 et 1974. Le Bayern conquiert également son premier titre européen en empochant la Coupe des Vainqueurs de Coupe en 1967. Sept ans plus tard, le club remporte trois titres de champion d'Europe consécutifs entre 1974 et 1976. Pour parachever le chef d'œuvre, le Bayern remporte la Coupe du Monde des Clubs. Sans Gerd Müller, le Bayern n'aurait sans doute jamais connu un tel succès. Pendant treize saisons d'affilée, il termine meilleur buteur du club, de 1964/65 à 1977/78 et remporte sept titres de meilleur buteur en Bundesliga (1967, 1969, 1970, 1972, 1973, 1974 et 1978). En 1971/72, il inscrit 40 buts, un record inégalé à ce jour.

Le buteur allemand

Dans ces conditions, il n'y a rien d'étonnant à ce que le sélectionneur national, Helmut Schön, s'intéresse de plus près au cas Müller. Celui-ci effectue ses grands débuts en équipe d'Allemagne en 1966 lors d'une victoire 2-0 en Turquie. Il participe ensuite à la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1970, où il remporte le titre de Soulier d'Or avec 10 buts. A cette époque, il forme avec Uwe Seeler un duo d'attaque redoutable. A ce jour, Müller est toujours convaincu de l'importance de ce tournoi dans sa carrière : "Pour moi, cette compétition a été encore plus importante que celle de 1974. Nous avions une équipe exceptionnelle à l'époque, même si beaucoup pensent que celle qui a remporté l'Euro en 72 était meilleure." Le buteur allemand connaît donc la gloire avec la Mannschaft lors de l'Euro 72 avant d'inscrire le but de la victoire de la R.F.A. en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1974, face aux Pays-Bas. "Bonhof a envoyé le ballon, qui est arrivé dans la surface. J'ai couru vers lui au milieu de deux défenseurs hollandais et puis j'ai dû revenir en arrière parce que la passe était légèrement dans mon dos. Le ballon a rebondi sur mon pied gauche, je me suis retourné et c'était dedans." A la simple évocation de cette scène survenue à la 43e minute du match de l'Olympiastadion, Müller ne peut réprimer un large sourire. Champion du monde à 28 ans, Müller annonce qu'il prend sa retraite internationale. Selon la rumeur, furieux que les femmes des joueurs n'aient pas été invitées au banquet célébrant la victoire allemande, Müller aurait pris sa décision sur l'instant. Mais la vérité est tout autre : "Trois jours avant la finale, j'ai prévenu Schön que j'arrêtais. Il m'a demandé de ne rien dire jusqu'à la finale. C'est tout. Il n'y a rien de plus." Cela ne l'empêche pas de glisser que les primes de victoires offertes par la fédération allemande après la victoire en Coupe du Monde de la FIFA, étaient "ridicules."

Des hauts et des bas

En 1979 Müller accepte une offre très lucrative pour aller jouer aux Etats-Unis. A ce moment, il espère débuter une seconde carrière. En effet, Pal Csernai, le nouvel entraîneur du Bayern, lui fait clairement savoir qu'il ne compte plus sur lui et, pour la première fois de sa carrière, Müller ne termine plus les matches. Il doit donc quitter le club, une situation inédite pour lui. Le 6 mars 1979, il signe un contrat de deux ans et demi avec le club de Fort Lauderdale Strikers, en North American Soccer League (NASL). Une fois sa carrière terminée, il connaît de graves problèmes. Le passage de la célébrité à l'anonymat n'est pas toujours facile à accepter. En dehors des séances d'autographes et des quelques matches de gala auxquels il participe, Müller ne sait pas comment occuper son temps libre. Il reste devant la télévision pendant des heures ou bien il se dispute avec sa femme. Il commence à boire. "J'ai ruiné ma vie," reconnaît-il aujourd'hui. Mais, heureusement, ses amis du Bayern, et notamment Uli Hoeneß, l'aident à s'en sortir. Son ancien club le recrute en 1992, officiellement pour démarcher de nouveaux sponsors, rechercher de nouveaux talents et participer aux entraînements des attaquants et des gardiens. Plus tard, il devient entraîneur de l'équipe juniors puis entraîneur adjoint. La même année, il passe son diplôme d'entraîneur et, en 1995/96, il devient entraîneur de l'équipe amateur du Bayern en division régionale. Aujourd'hui, Müller a retrouvé le sourire : "Que peut-on rêver de mieux que d'être au Bayern ?" A l'occasion du 40ème anniversaire de la création de la Bundesliga, Müller a été distingué pour son rôle essentiel dans l'histoire du championnat allemand. Les quelque mille invités présents au Coloneum de Cologne n'ont pas hésité à faire une standing ovation à cet homme qui gardera toujours une place à part dans le football allemand.

Tout au long de sa carrière, Müller n'a cessé d'accumuler les distinctions. Il a reçu le premier titre de Joueur de l'Année en Allemagne en 1967. Il recevra ce même titre deux ans plus tard. En 1970, il devient le premier Allemand à recevoir le titre de Ballon d'Or, après avoir remporté le Soulier d'Or de la Coupe du Monde de la FIFA 1970. Il est retenu trois ans de suite dans l'Equipe de l'Année de la FIFA (en 1971, 1972 et 1973) et une fois dans l'Equipe de l'Année de l'UEFA, en 1973. Outre ses nombreuses récompenses, Müller a également été décoré par deux fois, en 1967 de la Feuille de laurier en argent et en 1977 de la Croix fédérale du mérite. En mai 1998, il reçoit l'Ordre du Mérite de la FIFA. Gerd Müller a également été choisi pour représenter la ville de Munich à l'occasion de la prochaine Coupe du Monde de la FIFA.

Le saviez-vous ?

- 14 fois buteur en Coupe du Monde de la FIFA, Muller place la performance de Just Fontaine (13 buts en une seule édition) au-dessus.

- Muller a marqué la plupart de ses 68 buts en sélection sur une période de quatre ans : de 1969 à 1972, il a mis 47 buts en 34 matches.

- Avec 735 buts à son actif, Muller fait partie des cinq joueurs à avoir marqué plus de 700 buts en matches officiels.

- Muller n'avait pas d'entraînement particulier. Il disait : "J'avais l'instinct, j'avais une seconde d'avance sur les défenseurs".

- Ronaldo a battu le record de buts de Gerd Muller en Coupe du Monde de la FIFA (15) : à Allemagne 2006, il a porté son total à 15.







«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Mer 4 Mai - 16:18

Championnat d’Europe des Nations 1972 : Gerd Müller bombarde



Second volet de la saga « Une compétition, une histoire ». Après avoir opté pour Pelé pour revenir sur la Coupe du Monde 1970, je choisis Gerd Müller pour évoquer le Championnat d’Europe des Nations 1972. L’Allemagne a remporté haut la main cette compétition grâce à l’efficacité de son buteur.

Le palmarès de Gerhard Müller, plus communément appelé Gerd, est effrayant. Outre les innombrables médailles remportées avec le Bayern Munich et la RFA, le buteur a collectionné les distinctions individuelles. Meilleur buteur de la Ligue des Champions à 4 reprises, Müller peut aussi et surtout se targuer de 7 trophées de plus fine gâchette d’Allemagne ou encore de 2 titres de Soulier d’Or européen. Enfin, il a longtemps été le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde, avant de se faire doubler par Ronaldo en 2006. Des récompenses qui classent un buteur.

En 1972, « Der Bomber » n’est déjà plus un inconnu. Après une Coupe du Monde brillante où il a inscrit 10 buts, le buteur était devenu le premier joueur allemand à décrocher le Ballon d’Or, en 1970. Cette consécration faisait suite à un début de carrière plus que prolifique, avec une moyenne presque égale à 1 but par match et une rafle de trophées régulière en RFA. Ce Championnat d’Europe des Nations organisé en Belgique n’a fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà : Müller était alors le buteur le plus efficace de la planète. En 2 matchs, la compétition ne concernant que 4 équipes qui entraient en lice en demi-finale, le bombardier a trouvé le chemin des filets à 4 reprises, marquant la totalité des buts de son équipe si on excepte la réalisation d’Herbert Wimmer.

On dit souvent que les buteurs allemands ne font pas rêver. S’ils sont diablement efficaces, ils ne produisent pas le spectacle des buteurs latins, qui utilisent plus volontiers leur technique ou leur vitesse pour briller. Les Germaniques n’ont pas besoin de ça. Malgré un manque de vitesse et de technique, les Allemands trouvent toujours le moyen de faire trembler les filets, grâce à un sens du but ultradéveloppé et un talent inégalé dans le jeu aérien. Ce qu’on oublie de dire, c’est que ce style si particulier est l’héritage de Gerd Müller, dont les Mario Gomez, Miroslav Klose, Kevin Kuranyi et autre Carsten Jancker sont les enfants. Le légendaire buteur peut être fier de sa progéniture, même s’il reste peu probable de voir un jour un attaquant allemand réussir à afficher 365 buts en 427 matchs de Bundesliga ou 68 buts en… 62 sélections. Des statistiques folles mais banales quand on s’appelle Gerd Müller, considéré à juste titre comme le buteur européen le plus efficace de l’histoire. Un homme encore plus obsédé par le but que Ruud Van Nistelrooy, Pippo Inzaghi ou David Trezeguet…







«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
Lizarazu 3

avatar

Messages : 21814
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 117
Localisation : Lanslevillard

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Mer 4 Mai - 16:29

Gerd Müller en Vidéo













«La balle est comme un diamant : tu ne t’en débarrasses pas, tu l’offres » @ Glenn Hoddle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bayernforumfan-fr.com
David - Villa

avatar

Messages : 18923
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 20 Juin - 8:50

Surnom du jour

Der Bomber

Si pour donner un surnom à un joueur, on se fie à ses qualités sur le terrain ou à une caractéristique particulière, lorsqu’on marque 573 buts (pour 616 matchs) et 68 buts en 62 sélecions, tout de suite les idées viennent plus facilement. Ces stats, à faire fantasmer n’importe quel buteur, sont celles de Gerd Müller.

Pourtant, tout n’a pas commencé sous les meilleurs auspices pour le jeune buteur. Engagé à 19 ans par le Bayern de Munich, l’entraîneur de l’époque au nom soviétique, Zlatko Cajkovski, ne voit en lui qu’un pâle haltérophile. C’est vrai qu’avec un physique court sur pattes, un torse massif et un tour de cuisses de 64 centimètres, le doute semble permis. Cantonné au banc pour le début de sa première saison munichoise, il fait son apparition suite à la pression du président de l’époque, Wilhelm Neudecker, mise sur le coach.

Pour son premier match, Müller met tout le monde d’accord en plantant un doublé contre le FC Fribourg. Sa carrière est lancée. Désormais sous le charme, l’entraîneur le surnomme affectueusement « le Petit gros ». Accompagné de ses deux acolytes munichois, Sepp Maier et Franz Beckenbauer, le trio fait remonter le Bayern dans l’élite à partir de la saison 1965. Un an après, le club impose son talent en terminant troisième et en s’adjugeant la Coupe d’Allemagne. Le reste parle de lui-même puisque jusqu’au départ de Müller en 1979, pour le Fort Lauderdale Strikers en MLS, le club remportera quatre titres de champions (1969, 1972, 1973 et 1974), une Coupe des Coupes en 1967 et trois Coupes des clubs champions de suite entre 1974 et 1976. De quoi placer un club dans l’élite du football européen.

Côté perso c’est tout aussi sympa. Meilleur buteur du club de son arrivée au Bayern jusqu’à 1977, Gerd Müller remporte, aussi, sept fois le titre de meilleur buteur en Bundesliga, avec une saison 1971-1972 à 40 pions, record inégalé à ce jour. Seulement en Allemagne, bien sûr. Naturellement devant son aisance face aux cages, Müller reçoit alors le surnom de « Der Bomber », le bombardier en français dans le texte. Logiquement ses performances lui ouvrent les portes de la Mannschaft. Dès 1966, il marque ses premiers buts et devient un héros national lors de la Coupe du Monde 1974 où il plante le 2 à 1 en finale, contre les Pays-Bas, synonyme de deuxième étoile pour son pays. Encore sous l’euphorie du devoir accompli, il annonce sa retraite internationale, à seulement 28 ans. Non pas car les femmes de joueurs n’ont pas été conviées au banquet célébrant la victoire allemande, légende longtemps supputée, mais simplement par lassitude.

Après avoir pris sa retraite, tout court, en 1981, à 36 ans, la suite devient moins glorieuse. Devant sa télé « Der Bomber » ne fait rien de ses journées, s’engueule avec sa femme et commence, même, à avoir la bouteille facile. Putain de crise de la quarantaine.

So foot
Revenir en haut Aller en bas
schumi

avatar

Messages : 11076
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation : mons belgique

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 12 Déc - 7:41

sublime ,extra terrestre ,pas elegant ,pas pretentieux comme un certain portugais du real ,mais
il pouvait marquer dans toutes les positions
quelles patates
heureusement que le bayern est une grande famille et que hoeness a decide de le reprendre en main quand les demons de la bouteille sont arrivés :byebye&é:
Revenir en haut Aller en bas
King Kahn

avatar

Messages : 12475
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Sam 3 Nov - 17:52

Happy Birthday, 'Der Bomber'
Gerd Müller feiert heute seinen 67. Geburtstag. Wir wünschen alles Gute!

Revenir en haut Aller en bas
Lahm

avatar

Messages : 12475
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Sam 3 Nov - 18:00

Herr Müller! merci .§
Revenir en haut Aller en bas
David - Villa

avatar

Messages : 18923
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 10 Déc - 19:39

Gerd Müller et «le géant» Messi

Le légendaire buteur allemand Gerd Müller s'est déclaré heureux que son record de 85 buts en une année, vieux de 40 ans, ait été battu par le «géant» Lionel Messi, a indiqué lundi le porte-parole du Bayern Munich, son ancien club.

«Mon record de 85 buts en 60 matches, qui tenait depuis 1972, a été battu par le meilleur joueur au monde, Lionel Messi, et je suis très heureux pour lui», a dit Müller, qualifiant l'Argentin «de joueur incroyable, un géant qui est également très sympathique et un professionnel posé».

Messi a un défaut...

A seulement 25 ans, l'attaquant du FC Barcelone a porté le record à 86 réalisations (en 66 rencontres) sur l'année civile 2012 grâce à un doublé lors de la victoire du Barça sur la pelouse du Betis Séville (2-1), lors de la 15e journée du Championnat d'Espagne.

«J'espère qu'il marquera encore un ou plus de buts lors des matches restant en 2012 et que son record tiendra pour les quarante prochaines années», a ajouté le «Bombardier de la Nation» qui ne voit qu'un seul défaut au triple Ballon d'Or : «il ne joue pas pour le FC Bayern» dont Müller a fait les beaux jours entre 1964 et 1979.

francefootball.jpg


Revenir en haut Aller en bas
The Red Baron

avatar

Messages : 3540
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 28
Localisation : München

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 10 Déc - 20:28

Le ratio but par match est meilleur pour Gerd Müller (1,42 but par match). Il a joué moins de matches que Messi pour établir son record (60 matches pour Müller, 66 pour Messi)...
Revenir en haut Aller en bas
Stern des Südens

avatar

Messages : 2395
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 10 Déc - 20:39

Il n'a pas battu Gerd Müller, Müller a inscrit 97 buts, si on prend en compte la CDL allemande.
Revenir en haut Aller en bas
The Red Baron

avatar

Messages : 3540
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 28
Localisation : München

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 10 Déc - 20:41

Revenir en haut Aller en bas
The Red Baron

avatar

Messages : 3540
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 28
Localisation : München

MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    Lun 10 Déc - 20:46

85 est le bon total pour Müller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gerd Müller] "Der Bomber"    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gerd Müller] "Der Bomber"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Défenseur] Paul #Breitner
» Gilles Müller
» UNE REPLIQUE D'HEBMÜLLER EN TOLE?
» les Aventuriers de l'Amerika Bomber
» "Bomber" Harris et la RRAF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bayernforumfan-fr.com  :: FC Bayern München 1900 :: Les anciennes gloires du Bayern :: Les Attaquants-
Sauter vers: